CONTACT

C.E.F.O.P - Siège social

33 bis route de Kermenhir

29630 Plougasnou, France

(+33) 06 51 25 75 68

C.E.F.O.P - C.S.F Vlora

Tirana Resort - Gd.6, Ap.2-4

SH8 Radhima (Vlora), Albanie

+355 685 855 627

 

Présentation

Le C.E.F.O.P est né d'une double ambition : d'une part celle de développer le concept d'ostéopathie pure*, par la formation de professionnels européens à la méthode qui en découle, d'autre part celle de promouvoir l'ostéopathie en Europe et notamment dans les régions défavorisées au niveau de la santé et du développement.

Le C.E.F.O.P est une association loi 1901, à but non lucratif. Ainsi, les fonds récoltés par les formations et cotisations servent à couvrir les frais et développer le secteur humanitaire local. Les formateurs et ostéopathes du centre sont bénévoles. Il s'agit de transmettre, aider, soigner : notre démarche se veut résolument éthique, solidaire, de l'ordre du Don et du partage.

Pour autant, nous attachons une importance fondamentale à la qualité et au très haut niveau de technicité des formations, en offrant un trésor ostéopathique méconnu qu'il est nécessaire de transmettre, notamment aux jeunes générations. À ce sujet, vous trouverez plus d'information sur la page des formations, ainsi que des témoignages de confrères et consœurs ayant reçu cet enseignement en page d'accueil.

N'étant pas une structure commerciale, nous nous attachons à proposer cette formation à des tarifs abordables, et des conditions d'enseignement optimales : huit étudiants maximum par session, ceci afin d'accompagner l'acquisition de savoirs de la manière la plus directe et individualisée. Les jeunes diplômés sont actuellement majoritaires dans les formations, pour des raisons tant historiques que financières, mais chacun est le bienvenu !

 

Les Actions

En dehors des sessions de formation pour ostéopathes Français et francophones, le C.E.F.O.P s'attache actuellement à la construction de l'ostéopathie en Albanie. Ainsi, de nombreux contacts existent depuis 2009 avec les autorités locales : faculté de médecine, professionnels de santé, et notamment les hôpitaux où le C.E.F.O.P participe régulièrement à des formations internes de professionnels de santé (médecins spécialistes, physiothérapeutes, infirmières, etc) tout en y délivrant des soins au public.

Des contacts ont par ailleurs pu se créer avec des fondations humanitaires et organismes caritatifs sur place, dont la fondation Lidia s'occupant d'enfants handicapés, où le C.E.F.O.P offre ponctuellement des soins de manière totalement bénévole.

À terme, l'ambition est de déboucher sur la naissance de la profession d'ostéopathe en Albanie, en partenariat avec la faculté de médecine. En s'inscrivant dans ce but, évoqué plus haut, de développer l'ostéopathie dans les régions défavorisées d'Europe, nous souhaitons permettre à la plus large population de disposer de cette pratique ne nécessitant que les mains et le savoir adapté pour soulager et soigner, sans médicaments ni exigences financières inaccessibles.

Pour la poursuite de ces projets, le C.E.F.O.P dispose d'un local sur place situé dans la région de Vlora. Il s'agit du Centre de Soins et de Formation portant le nom de Mère Teresa. S'il constitue un dispensaire de soins pour la population locale, c'est aussi là que se déroulent les formations, dans la perspective du principe de permanence évoqué sur la page du C.S.F.

Dernier volet de l'action : amener des tables de soins dans les dispensaires où nous nous rendons pour soigner et les offrir, car ce type de table est difficilement trouvable là-bas !

 

Les Formateurs

À ce jour, François THIMJO, Ostéopathe D.O. est le formateur du C.E.F.O.P.

À l'avenir, nous espérons, si le projet se développe de manière régulière, que les ostéopathes déjà formés et ayant suivi l'ensemble des 5 modules puissent intégrer l'équipe de formation, et pérenniser cette œuvre via la permanence de soins.

 

Il rencontre E. Lacroix, qui le soigne immédiatement. Impressionné par l'efficacité de sa méthode, il décide de s'engager dans cette voie et se forme auprès de lui. Dès lors, François Thimjo commence à apprendre et pratiquer ponctuellement les techniques acquises.

Il rencontre plus tard J. Lemoine, ostéopathe, médecin acupuncteur et auriculo-médecin, qui fut élève et assistant de Denis Brookes durant de longues années.

Portrait de François THIMJO :

En 1981, alors étudiant en éducation physique et sportive, une blessure de rugby menace de l'empêcher de passer le professorat.

​– À la mort de Brookes, J. Lemoine fondait à Montréal l'académie Denis Brookes avec la veuve de ce dernier, Doreen, tout en enseignant au Collège d'Ostéopathie du Québec, où il délivra les premiers Doctorats en Ostéopathie.

 

C'est par cette académie qu'une quarantaine de médecins et professionnels furent formés par J. Lemoine, dont François Thimjo, qui obtint son diplôme en Ostéopathie et poursuivit parallèlement sa carrière d'enseignant.

Il est reçu à l'agrégation d'E.P.S, enseigne dans le supérieur et entame des travaux de recherche en se nourrissant des neurosciences, de la biomécanique et de l'embryologie. Il axe alors ses recherches sur le rythme, qu'il considère comme la clé du vivant (« Rythme et mouvement humain », mémoire C.R.E.P.S de Toulouse, 1981 ; « Plaidoyer pour une pédagogie du rythme », C.R.E.P.S de Poitiers, 1985).

Président d'association pour le développement de l'ostéopathie dans les milieux sportifs et universitaires, il devient vice-président de la Coordination Nationale des Ostéopathes en 2003, créée à la demande des pouvoirs publics suite à la loi Kouchner ; puis vice-président de la Chambre Nationale des Ostéopathes jusqu'à ce jour, chargé de l'enseignement.

Il fonde en 2010 le S.N.O.S, Syndicat National des Ostéopathes du Sport, et crée le premier D.U.O.S (Diplôme Universitaire  d'Ostéopathie du Sport) à l'U.B.O de Brest, puis à l'université de Rennes II (UFR-STAPS). Il s'agit alors du premier D.U en ostéopathie pour les ostéopathes exclusifs bac+5.

Il participe en 2013 et 2014 aux réunions ministérielles sur la refonte des textes sur l'ostéopathie, en tant que titulaire du groupe de travail ministériel sur le référentiel enseignement, qui débouchera sur l'arrêté du 12 décembre 2014 et ses annexes.

C'est finalement à la demande d'étudiants du D.U qu'il met en place les formations présentées sur ce site, afin de transmettre cet enseignement reçu durant 35 ans de pratique, d'observation, de réflexion et de recherche.

 

​*   « Keep it pure, boys, keep it pure... »

C'est ce qu'Andrew Taylor Still demanda à ses «disciples» avant de partir.

 

C'est l'ambition du C.E.F.O.P :  transmettre cette ostéopathie, pure, telle que l'avait découverte Still puis transmise de génération en génération.

C'est pourquoi ce concept d'ostéopathie pure rejoint l'esprit dans lequel nous souhaitons nous placer : en dehors de toute marchandisation, de toute recherche de profit ou d'artifice, mais dont l'essence est de ne pas laisser cette flamme s'éteindre, faute de témoins pour la transmettre...  Ainsi en est-il de toute tradition, s'enrichissant à chaque génération, et risquant de disparaître à chaque génération par manque de témoins.

Si vous le souhaitez, soyez donc les prochains témoins de l'ostéopathie pure !

​​