FONDEMENTS THÉORIQUES ET CONCEPTUELS

DE LA MÉTHODE "OSTÉOPATHIE PURE"

-  Les axes d'équilibre, essence et sens de la méthode  -


 

- Assiette horizontale bi-pupillaire et oreille interne

- Verticalité du rachis, ligne de gravité Vertex-C0-T4-L3-Coccyx

- Horizontalité de la base sacrée

- Alignement des cartilages de la face avant (synthèse de la silice)

- Alignement des noyaux notocordiens et des plexus nerveux (raisons mécaniques et hormonales)

- Liberté de passage des paquets neuro-vasculaires et équilibre des chaines latérales, croisées,

   antérieures et postérieures (pied-bassin-épaule, trochanter fémoral-L3-pilier diaphragmatique)

- L3 est au cœur du "rayonnement humain" : le centre de gravité et d'équilibre

- Rappels d'embryologie, les rythmes d'harmonie structurelle

Toute action ostéopathique vise à harmoniser et libérer la structure afin de permettre l'intégrité durable de la conservation des axes et de la liberté de coulissement des structures neuro-vasculaires, en respectant les axes épurés du mouvement. Notre credo : Libérer, Harmoniser, Unifier.

ZONES ANATOMO-PATHOLOGIQUES À TRAITER

POUR ATTEINDRE CES OBJECTIFS :

Hiérarchie et algorithmes des actions

1. LE SACRUM ET LE BASSIN

 • Tests et libération de toutes les dysfonctions sacro-iliaques : dérotation, élévation, désimpaction

 • Tests et libérations/corrections du coccyx, justifications théoriques

      › Nulle pathologie herniale ne saurait perdurer si COCCYX/SACRUM/L5/L4/L3 sont libres et respectent les axes

        verticaux et horizontaux.

2. LE RACHIS

 • L5 et L4 : tests et libération des dysfonctions

 • Colonne thoracique : tests des dysfonctions, techniques de correction

 • Cervicales : V-spread amélioré, C0/C1, isométrie en cas de nécessité


3. LE CRANE

 • ATM, les différentes techniques de correction

 • Verrous dentaires : polymétallisme, malocclusion, foyers infectieux

 • Tests crâniens oculaires, corrections crâniennes spécifiques

4. THORAX ET CEINTURE SCAPULAIRE

 • 1ère côte, à gauche et à droite (ganglions stellaires)

 • Toutes les côtes : techniques respiratoires, techniques du sternum, diaphragme et piliers

 • Clavicules : tests des dysfonctions

5. MEMBRE SUPÉRIEUR

 • Main : deux rangées du poignet, scaphoïde, pouce, doigts, tendons

 • Coude : en extension, mortaise rotatoire

 • Épaule : appui, élévation de la tête humérale, TLB avec omo-thoracique

 • Justifications théoriques

6. PELVIS ET MEMBRE INFÉRIEUR

 • Pied : cuboïde, orteils, tendons, tibio-tarsienne, calcanéum, lemniscate complète en pro-cubitus

   ventral

 • Genou : rotule en sidération haute/basse, mesure des dysfonctions et correction en dérotation HVHA,

   lemniscate

 • Hanche : en isométrie contre résistance (antérieure ou postérieure, interne ou externe), décoaptation

   rotatoire de la tête du fémur dans le cotyle (traitement préférentiel des arthroses de hanche)

 • Libération ilio-sacrée et ilio-lombaire avec levier du fémur

 • Symphyse pubienne : correction à distance par les leviers majeurs

 

CONNAISSANCES TECHNIQUES ET PROCÉDURALES

1. Analyse des pathologies dominantes par système

2. Protocoles ostéopathiques par système et par pathologies dominantes

3. Expérimentation et évaluation

4. Assimilation de la méthode : diagnostic, procédure, évaluation des résultats

- Reprise des enseignements du module 1 jusqu'à maitrise élevée des techniques

- Évaluation des acquis et remise à niveau éventuelle

- Intégration des protocoles rachis, crâne, membre supérieur et membre inférieur

- Enchainements diagnostiques et thérapeutiques à partir de l'évaluation centrée sur Sacrum :

   l'algorithme décisionnel


1. TROUBLES DE LA STATIQUE

 • Traitement des scolioses, parascolioses, rotoscolioses et autres pathologies de troubles du

   développement de la statique, notamment chez l'enfant et l'adolescent

 • Rappel des fondements embryologiques et biomécaniques de l'acquisition et des troubles de la posture

 • Identification des causes endogènes et exogènes, le mythe de la symétrie et la recherche de l'équilibre

      › Les ATM comme commande à distance et le coccyx comme gouvernail

2. STERNUM, MANUBRIUM ET XIPHOÏDE

 • Traitement spécifique : guidance de la main et réflexes myotatiques

 • Corrections et réalignement des symphyses cartilagineuses de la face avant

      › La synthèse de la silice dépend de l'alignement de ces pièces respiratoires

3. DÉFORMATIONS DE LA CAGE THORACIQUE

 • Traitement correcteur des déformations dues aux scolioses et assimilées, au rachitisme, et aux

   maladies respiratoires

 • Détorsion des grills costaux et équilibration des ampliations thoraciques grâce aux méthodes de

   transfert pneumatique

4. IMPACTIONS SACRUM/ILIAQUES

 • Traitement manuel orthopédique : la notion de "double sacrum"

5. RACHIS : HERNIES ET PROTRUSIONS DISCALES

 • Traitements correcteurs, complémentaires et non-manipulatifs en cas de contre-indication*

      *(recommandé sur les personnes fragiles et les torticolis)

6. SYSTÈME NEURAL ET VASCULAIRE

 • Libération des grandes structures neurales : traitement par crochetage et vibrations

      › Les sciatiques en leviers ; les sciatiques, cruraux, radiaux, ulnaires et autres en vibrations

      › Rétablir les influx nerveux et circulatoires lors de contraintes articulaires et péri-articulaires

7. TRAITEMENTS COMPLÉMENTAIRES SPÉCIFIQUES

- Traitement et compréhension des causes de tendinopathies achilléennes et des périostites tibiales

- Équilibration des trois niveaux tissulaires : les tissus durs, mous, les fluides

- Traitement de l'os hyoïde : techniques de libération et positionnement, son rôle particulier et méconnu

- Techniques avancées de libération et d'harmonisation des ATM

- Traitement des étages vertébraux en V-spread amélioré

- Traitement isométrique des dysfonctions cervicales, notamment les torticolis

      › Suppression des spasmes de la zone cervicale et scapulaire sans aucune manipulation

        (recommandé sur les personnes âgées ou fragiles)

 

CONNAISSANCES TECHNIQUES ET PROCÉDURALES

1. Protocoles ostéopathiques par système et par pathologies dominantes
2. Expérimentation et évaluation
3. Assimilation de la méthode : diagnostic, procédure, évaluation des résultats

1. LA NOTION DE PLAFOND DIAPHRAGMATIQUE

ET DE PLANCHER PELVIEN

 • Répartition des masses, des rapports de tension réciproques entre les organes

 • Organisation plastiforme grâce à la forme ovoïde de l'ensemble viscéral ainsi délimité

 • Les insertions ligamentaires des diaphragmes et planchers et leurs rapports à la structure squelettique

 • Les insertions des organes et leurs rapports ligamentaires avec la structure squelettique

 • L'harmonie rythmique et spatiale des organes et de l'ensemble ovoïde

2. LA NOTION DES 4 CADRANS

 • Centre nourricier initial du cordon ombilical et de sa mémoire embryologique, l'ombilic

 • Son rapport avec L3 et le centre de gravité, sa nécessité d'équilibre et son intégration dans la

   structure des 3 niveaux tissulaires

3. DÉTERMINATION DES ESPACES ORGANIQUES PAR CADRAN

 • La partie sus-ombilicale, droite et gauche

      › Le rôle moteur du foie

      › Mouvement de l'estomac, son rapport au diaphragme et au centre phrénique

      › Étude de tous les autres organes : vésicule, pancréas, rate

 • La partie sous-ombilicale, droite et gauche

      › Colon ascendant, grêle, iléon, colon transverse, descendant, sigmoïde

4. ORGANES GÉNITO-URINAIRES

 • Leur relation avec le plancher pelvien

 • Interrelation axiale avec la structure squelettique et les 3 chiasmas

      › Le plexus solaire, l'ombilic et sa mémoire embryonnaire, le périnée

 • Étude de l'utérus, de la vessie, des reins, des uretères, des ovaires, des trompes, de la prostate

 • Le système ligamentaire afférent, son rapport avec l'ensemble viscéral et chacun des organes

      › Leur mobilités et motilités propres et relatives

5. AUTRES MODALITÉS D'ACCÈS

 • La notion de rotation dextrogyre, et son utilisation comme outil régulateur de chaque système

 • Réintégration axiale péri-diaphragmatique, notamment en rapport avec la sphère cardio-respiratoire

 

1. Repérages des dysfonctions globales, puis cadran par cadran
2. Acquisition des techniques de correction et de libération de chacune des dysfonctions repérées
3. Apprentissage et évaluation de l'ensemble des techniques

CONNAISSANCES TECHNIQUES ET PROCÉDURALES

1. LA NOTION DE BALANCE OCCIPITO-SACRÉE

-  Pour la circulation pleine et libre du LCR  -

 • Le préalable impératif de la liberté du Sacrum, du rachis et des sutures crâniennes

 • L'harmonie rythmique du LCR, son organisation relationnelle aux rythmes respiratoires, pulmonaires et

   cardiaque

2. LES CIRCUITS DE CIRCULATION DU LCR

 • Rappels d'embryologie et pulsion liquidienne : introduction à la mécanique fluidique

 • Rôle nourricier initial du LCR vis à vis de la chimie neuronale et synaptique

      › Son rôle spécifique sur la genèse et la recharge des neurotransmetteurs et de leurs précurseurs

 • Rôle excréteur des toxines et déchets de ce mécanisme de circulation, et leur vidange via les

   ganglions lymphatiques para-vertébraux

 • Aspects mécaniques et biomécaniques de la circulation du LCR entre les méninges, les fourreaux

   duraux et les membranes extra-durales

 • Prolongation de ces mécanismes (excréteur et nourricier) le long des axones

3. ROLE ET FONCTION DES GRANDES TECHNIQUES CRANIENNES

Dans la circulation du LCR  -

 • Le CV4, base et moteur du MRP : apprentissage de ses modalités, sa maitrise et sa mise en œuvre

 • Précautions à respecter (femme enceinte, suites de traumatismes ou accidents, AVC, épilepsie, etc.)

 • Utilisation du CV4 dans les affections neurologiques, les retards de développement chez l'enfant, les

   déficits chez la personne âgée, les dégénérescences, les handicaps

 • Les pistes actuelles :

      › Utilisation du CV4 augmenté comme générateur et moteur de la libération et de l'action des cellules souches

        pluripotentes, en sommeil sur les parois des replis des 3° et 4° ventricules

      › Étude et apprentissage de techniques à visée thérapeutique en ce sens

 • Le roulement des temporaux :

​      › Influence sur le relâchement des tensions des faux et des tentes,

      › Effets induits sur la circulation liquidienne et les échanges physico-chimiques entre les loges

 • La rotation des temporaux : son rôle spécifique, notamment sur le système auditif et l'oreille interne

 • La vidange des sinus veineux grâce à la méthode d'empilement («poupées russes»)

 • Traitement des hyper-pressions internes, acouphènes, vertiges, etc.

4. TRAITEMENTS SPÉCIFIQUES DES AUTRES OS DU CRANE

 • Les sphénoïdes : implications dans les problèmes de vue

 • Les malaires, les os francs du nez et le grand frontal : implications dans le système ORL

 • Le vomer, l'ethmoïde : leur rôle dans la liberté de la glande pinéale et toutes les implications

   hormonales

 • L'os hyoïde, sa fonction coordonnée avec le système glossal, la selle turcique et l'hypophyse

CONNAISSANCES TECHNIQUES ET PROCÉDURALES

1. Repérages des dysfonctions globales, puis zone par zone

2. Acquisition des techniques de correction et de libération de chacune des dysfonctions repérées

3. Apprentissage et évaluation de l'ensemble des techniques

4. Évaluation des actions proposées et indications thérapeutiques propres

 

1. LA NOTION DE CONTINUITÉ TISSULAIRE

-  Du dense au pneumatique en passant par le conjonctif et le liquidien  -

 • La relation thérapeutique du direct à l'indirect en fonction de la nature du tissu traité

 • Le choix de l'entrée thérapeutique :

      › Direct manipulatif pour les tissus durs (le «structurel»)

      › Mobilisation pour les tissus mous (le «tissulaire»)

      › Indirect induit pour les fluides (le «fluidique»)

 • La notion de leviers et de mise à distance thérapeutique en fonction de la densité et de la nature des

   tissus traités

 • La notion de temporalité et de pérennité de l'action : immédiateté et information prolongée des

   traitements

2. LA NOTION DE DÉVELOPPEMENT ET D'ENTROPIE

Passer de la courbe à la ligne, puis retour à la courbe  -

 • Rappels d'embryologie : le fondement de la structure en développement est une spirale logarithmique

 • L'homme de Vitruve, debout et vertical : les axes structurels efficients ne sont stables qu'entre 7 ans

   et la vieillesse

 • L'embryon, le petit enfant, la personne âgée déficiente, la personne en situation de handicap relèvent

   de la courbe et échappent donc à la verticalité

3. NÉCESSITÉ DE TRAITEMENT DES COURBES

Et des mises à distance thérapeutiques  -

 • Retrouver la genèse des rythmes majeurs et des formes courbes du développement embryonnaire

 • Utiliser les actions freinatrices et/ou augmentatrices de ces phénomènes rythmiques et rotatifs

 • Utiliser et s'approprier les techniques fluidiques correctrices et stabilisatrices des fonctions

   organiques

4. ROLE ET FONCTION DES GRANDES TECHNIQUES

LIQUIDIENNES ET PNEUMATIQUES

-  Sur les grandes fonctions biologiques  -

 • Savoir réguler les pressions et les circulations liquidiennes : sang, lymphe, LCR, liquide interstitiel

 • Agir ou non sur les centres nerveux végétatifs pour appuyer ces régulations

 • Utilisations de ces techniques dans les affections neurologiques, les retards de développement chez

   l'enfant, les déficits chez la personne âgée, les dégénérescences, les handicaps

5. L'OSTÉOPATHIE PNEUMATIQUE DIRECTE

 • L'utilisation de la puissance pneumatique respiratoire :

      › Augmentation de la capacité pulmonaire, de l'excrétion du gaz et de l'acide carbonique

      › Augmentation de l'absorption d'oxygène

      › Développement et ouverture de la surface et de la perméabilité alvéolaire

 • Libération et correction des désordres thoraciques (consécutifs aux scolioses, rotoscolioses, accidents,

   rachitisme, etc.) grâce à la guidance pneumo-thoracique et à la transformation induite

 • La vidange des toxémies d'origine respiratoires, action sur les insuffisances respiratoires

6. L'OSTÉOPATHIE PNEUMATIQUE INDIRECTE

 • Les diaphragmes et leur rôle de coordinateurs des liquides et fluides de l'organisme

 • Les glandes endocrines et toutes les implications hormonales liées aux pressions des fluides

 • Perspectives nouvelles sur les expansions pneumatiques

CONNAISSANCES TECHNIQUES ET PROCÉDURALES

-  POUR CHAQUE CAS  -

1. Repérages des dysfonctions globales, puis zone par zone

2. Acquisition des techniques de correction et de libération de chacune des dysfonctions repérées

3. Apprentissage et évaluation de l'ensemble des techniques

4. Évaluation des actions proposées et indications thérapeutiques propres